Actif... petit à petit !

Actif... petit à petit !

Que faire lorsqu’une personne a un potentiel de réinsertion, mais ne peut être mobilisée d’emblée à plein temps ?

Les mesures de réinsertion visent avant tout les personnes présentant une atteinte à la santé psychique

Elles leur permettent de se remettre progressivement à niveau et de remplir, après une période pouvant aller jusqu’à une année et grâce à un système d’étapes, les exigences du marché de l’emploi ou celles de la formation professionnelle.

Modalités de la mise en place des mesures de réinsertion

Ces mesures peuvent être organisées et mises en place dans des structures spécifiques ou directement en entreprise. Un soutien individualisé et une augmentation très progressive des exigences favorisent la restauration de la confiance en soi, la socialisation, la reconstruction des repères et globalement l'augmentation de la capacité de travail qui doit atteindre, au terme de ces mesures, au moins 50%.

Quelle est la prise en charge de l’AI ?

Pendant toute la durée de la mesure, l’AI verse une indemnité journalière à la personne en réinsertion et prend en charge les éventuels frais des prestataires, sous réserve que les conditions d'octroi soient remplies.

Exemple
Monsieur R. était cadre dans une entreprise pharmaceutique lorsqu’il fut victime, il y a deux ans, d’une importante dépression engendrant une incapacité de travail complète. 
Son état de santé s’étant amélioré, il a déposé une demande AI en vue de bénéficier d’une réadaptation professionnelle.
Encore fragile, il commence par une mesure de réinsertion de 3 mois auprès d’une institution lui offrant une activité occupationnelle 2 heures par jour, 4 jours par semaine, avec augmentation progressive des exigences et du temps de présence. Son objectif est à terme de suivre une formation en comptabilité afin de pouvoir trouver un emploi dans ce domaine correspondant bien à ses compétences et à ses aspirations.